Accueil

Plougonvelin, Histoire et Avenir, Souvenirs et Ecoute

 
Vous êtes ici : Publications de PHASE > Dans les Echos de Plougonvelin > La Grande Guerre 14-18 > La Guerre vue par les élèves de CM 2 de l’école Roz Avel

Bibliographie Plougonvelinoise
Mémoires plougonvelinoises
Ils ont marqué
la commune...

Histoire locale de Plougonvelin
Saint Haouen (Aouen)
Plougonvelin et la Révolution
Une chapelle disparue : la chapelle Saint Paul
Publications de PHASE
Les livres
Dans les Echos de Plougonvelin
Circuits pédestres
Sites remarquables sur Plougonvelin
Le fort de Bertheaume
Toul Logot
La pointe de Saint-Mathieu
Activités de la STEPP
Evénementiel
P.H.A.S.E.

Objectifs - Résumé des activités

Conférences - Expositions
Concours photos 2011
11 novembre 1918

Suivre le fil RSS de PHASE
Ligne Ligne

Version imprimable imprimante

La Guerre vue par les élèves de CM 2 de l’école Roz Avel

Les élèves de CM 2 de l’école Roz Avel ont visité l’exposition. Ils nous livrent quelques unes de leurs impressions.

Pour la guerre il y a des énormes machines à canons, des mitraillettes, des morts, des blessés graves et

deux pays qui ne s’aiment pas !

Grave maladie qui cause la mort de pères, fils, grands pères…
Utilité de ces batailles sanglantes ?
En mal de victoire,
Rats et famine dans les tranchées.
Rage contre les armées adverses
Et la mort dans la souffrance, c’est la misère de la guerre.

La guerre

Au début c’est une idée noire
Mais au fond d’eux ils sont pleins d’espoir
Avec leurs épées tranchantes
Comme des lames à rasoir.
Leurs victoires resteront gravées à jamais
Dans le cœur des Français.

Les hommes sont mobilisés pour aller au front et les femmes travaillent dans les usines d’armement. Mais quand les hommes partent à la guerre, ils découvrent la réalité de la vie dans les tranchées. Ils survivent dans le froid et la boue. Les rats se nourrissent des cadavres. La vie est si dure que les soldats cherchent à déserter…

Les soldats sont des personnes parties à la guerre volontairement ou obligés d’y aller…Ils étaient répartis dans plusieurs classes : l’aviation, la marine, l’infanterie !

Des jeunes soldats à peine formés arrivaient sur les champs de bataille, ils n’avaient pas assez de technique et se faisaient mitrailler rapidement. Il y a eu beaucoup de morts parce qu’ils portaient des pantalons rouges car ça se voyait trop. Plus tard, ils ont inventé un uniforme gris avec un casque…

C’est une guerre un peu commune aux autres, il y a eu des millions de morts, cela est triste. Mais il faut faire des expositions comme celle d’hier (le 11/12/2008) pour se remémorer l’histoire de toutes ces guerres. Exemple : les soldats n’arrivaient pas à tuer, donc ils inventèrent des pièges ou des moyens pour mieux tuer comme des zeppelins, des tanks, des avions, des tranchées, des obus…

Ce que nous avons aimé découvrir, ce sont les armes que les personnes avaient pour se défendre : il y avait des couteaux qui ressemblaient à de toutes petites épées. Ces armes étaient enfermées dans des vitrines en verres. Les chasse-pieds étaient des armes que les soldats enfonçaient dans la terre et quelquefois les chevaux ou les hommes marchaient dessus et s’éclataient les pieds ou les sabots…

Cette guerre a été une guerre effroyable, tous ces gens qui sont morts pour nous et pour la liberté de la France, je trouve ça cruel. Dans cette exposition c’est ça que j’ai retenu particulièrement, sur les photos où les soldats sont dans les tranchées : la boue, le visage des soldats, les soldats morts et blessés…

Les tranchées étaient très grandes, avec beaucoup de soldats dedans. Des tranchées qui devaient mesurer 700 à 800 km de long et qui étaient très proches les unes des autres avec des soldats qui creusaient sous la terre jusqu’aux ennemis pour tous les tuer ou alors mettre des explosifs…

Cette guerre marque le début de nouvelles techniques militaires : le gaz moutarde qui provoque de graves brûlures aux poumons, les chars d’assaut et les lance-grenades. Par ailleurs la médecine aussi fait des progrès : la chirurgie, l’invention de la radiologie…

A l’époque, les avions étaient fait en bois et volaient avec des hélices. Surtout il y avait des avions à une seule place. Le pilote tirait à la mitraillette en même temps qu’il pilotait…

Les avions étaient en bois, on lançait les bombes à la main. Et les aviateurs s’affrontaient avec une mitrailleuse. Roland Garros, un as de l’aviation s’est fait prendre et il n’a pas eu le temps de faire sauter son avion. Ses adversaires ont pris ses idées sur l’aviation…

Roland Garros était le plus grand aviateur Français Il a détruit énormément d’avions, c’est comme cela qu’il est devenu populaire. Il est mort à la guerre…

René Fonk est entré à 20 ans dans l’aviation, il a abattu plus de 75 avions. Son avion a été touché par aucune balle…

Il y a eu des gens de Plougonvelin qui ont combattu pendant la guerre et beaucoup sont morts. Quand les Russes ont arrêté de combattre, les Allemands ont envoyé des renforts à l’Ouest. La France se trouvait en danger. Mais les Américains sont venus en bateau et ont accosté à Brest. Ils ont libéré le France et la guerre s’est arrêtée.

Adrien, Arthur, Aurélien, Basile, Benoît, Florian, Jacquotte, Jean, Julie, Katell, Kenny, Laura, Majan, Mathilde, Mathilde, Mathis, Maxime, Nolwenn, Oscar, Paul, Pierre, Pierrick, Philippe, Tristan, Victoria.

Publié dans les Echos de Plougonvelin d’avril 2009

Ligne Ligne

Dans la même rubrique
La déclaration de guerre

Sept frères à la guerre

La vie dans les tranchées

LocMaria-Plouzané : les morts pour la France 1914-1918

P.H.A.S.E.