Saint Haouen (Annexe)

image
Cadastre 1841 – Implantation des manoirs de Saint Haouen et Saint Haouen Bihan (Cliquez pour agrandir)

Il est intéressant de noter la persistance de tout ou partie des appellations désignant les différentes parcelles citées dans les actes de vente et d’appropriements.

Nous notons également qu’entre 1643 et 1841, des parcelles ont été divisées comme le « Parc Nevez » qui en 1841 est très réduit par rapport aux « 3 journaux de 1643 ».

A noter également en « A », « B » et « C » le rappel de constructions anciennes (Coz Maner, Coz Castel ou encore Moguer) pouvant dater de la première occupation bretonne voir, bien sûr, bien avant.

Enfin, l’appellation « moulin du sénéchal » posait problème. S’agissait-il du sénéchal de la juridiction abbatiale, s’il a jamais existé puisque ce titre ne se retrouve pas dans les vieux papiers de l’abbaye ? En fait, cette appellation semble due au fait que le premier acquéreur, Hervé le Garo, seigneur de Keredec, était sénéchal de Brest, tout simplement.

Cette appelation « moulin du sénéchal », bien que le moulin ait disparu depuis l’élargissement de la route du Conquet au XIXème siècle, est encore présence dans la mémoire de vieux Plougonvelinois (2017).

Creative Commons Attribution icon Creative Commons Noncommercial icon Creative Commons Share Alike icon Le document ci-dessus est la propriété de l'association PHASE. Les droits de ce document sont régis par une licence Creative Commons, et plus précisément les versions 1.0, 2.0, 2.5 (Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique) de Creative Commons, plus connue sous le nom de « CC-BY-NC-SA ».