Accueil

Plougonvelin, Histoire et Avenir, Souvenirs et Ecoute

 


Bibliographie Plougonvelinoise
Mémoires plougonvelinoises
Ils ont marqué
la commune...

Histoire locale de Plougonvelin
Saint Haouen (Aouen)
Plougonvelin et la Révolution
Une chapelle disparue : la chapelle Saint Paul
Publications de PHASE
Les livres
Dans les Echos de Plougonvelin
Circuits pédestres
Sites remarquables sur Plougonvelin
Le fort de Bertheaume
Toul Logot
La pointe de Saint-Mathieu
Activités de la STEPP
Evénementiel
P.H.A.S.E.

Objectifs - Résumé des activités

Conférences - Expositions
Concours photos 2011
11 novembre 1918
Relevés 2011-2012 des daviers
Le cadastre de 1841
Suivre le fil RSS de PHASE
Ligne Ligne
La Grande Guerre 14-18

Au cours de nos mois de recherches pour préparer l’exposition que nous avons proposé à L’Hippocampe, du lundi 10 novembre au jeudi 11 décembre 2008, les différents apports de documents, nos lectures, nos consultations sur l’internet nous ont amené à accumuler une multitude d’informations qui constituent un témoignage précieux de la vie pendant ces années douloureuses qui vient compléter notre premier travail.

A travers quelques articles nous allons tenter de partager avec vous un peu de l’émotion que nous avons ressentie en découvrant ces traces du passé.

- La déclaration de guerre

  •  Dimanche deux août 1914
  •  La vie continue...

    - La Guerre vue par les élèves de CM 2 de l’école Roz Avel
    Les élèves de CM 2 de l’école Roz Avel ont visité l’exposition. Ils nous livrent quelques unes de leurs impressions.

    - Sept frères à la guerre
    La famille Rioual de Plouzané, fut particulièrement touchée, puisque sur sept garçons qui se trouvèrent en même temps ou successivement à l’armée, trois furent tués

    Parmi les provinces qui payèrent un lourd tribut lors de la guerre 1914-1918, se place certainement la Bretagne, pourtant éloignée du théâtre des opérations, qui se déroulèrent en grande partie en Lorraine. L’Etat Français, en particulier le gouvernement et, en l’occurrence, l’Etat Major savaient qu’ils pouvaient compter sur les jeunes Bretons, présentés à juste titre comme courageux, durs au mal, patriotes et par conséquent utilisés bien souvent pour monter au front en première ligne. La famille Rioual de Plouzané, fut particulièrement touchée, puisque sur sept garçons qui se trouvèrent en même temps ou successivement à l’armée, trois furent tués. Le dernier de cette famille nombreuse, Joseph, appelé plus communément Job, ne participa pas à l’hécatombe ; né en 1903, il était trop jeune pour être enrôlé. Mais il a été particulièrement marqué par les expériences de ses aînés, telles qu’il les a entendues de leur bouche. Il en parlait souvent, avec émotion et dévotion. Il eut l’idée, à plusieurs reprises de retranscrire ce qu’il avait en mémoire, sans oser pourtant prendre la plume. Enfin à 81 ans, très affaibli – il devait mourir quelques semaines après les avoir dictés – il demanda à un de ses neveux, Louis Rioual, le fils de Pierre, d’être son scribe.

    - La vie dans les tranchées

  •  les conditions de vie
  •  le courrier, les permissions...
  •  ... la madelon

    - LocMaria-Plouzané : les morts pour la France 1914-1918
    Les lanvénécois Morts pour la France pendant la guerre 1914 - 1918

    Lok Maria d'he bugale maro ep vrezel
    Morts pour la France

    NB : Les informations ci-dessous proviennent du site Mémoire des Hommes.
    Si vous souhaitez modifier ou compléter ce document par d’autres informations en votre possession (photos, lieu d’inhumation, etc...), merci d’en informer l’association PHASE ( contact@phase-iroise.fr)

  • Ligne Ligne

    P.H.A.S.E.