Accueil

Plougonvelin, Histoire et Avenir, Souvenirs et Ecoute

 
Vous êtes ici : Histoire locale de Plougonvelin > Plougonvelin et la Révolution > Demandes et doléances des paroisses de Plougonvelin et Saint-Mathieu

Bibliographie Plougonvelinoise
Mémoires plougonvelinoises
Ils ont marqué
la commune...

Histoire locale de Plougonvelin
Saint Haouen (Aouen)
Plougonvelin et la Révolution
Une chapelle disparue : la chapelle Saint Paul
Publications de PHASE
Les livres
Dans les Echos de Plougonvelin
Circuits pédestres
Sites remarquables sur Plougonvelin
Le fort de Bertheaume
Toul Logot
La pointe de Saint-Mathieu
Activités de la STEPP
Evénementiel
P.H.A.S.E.

Objectifs - Résumé des activités

Conférences - Expositions
Concours photos 2011
11 novembre 1918

Suivre le fil RSS de PHASE
Ligne Ligne

Version imprimable imprimante

Demandes et doléances des paroisses de Plougonvelin et Saint-Mathieu

Demandes et doléances de la paroisse de Plougonvelin

Sire,

  • Nous nous plaignons de ce que nous sommes trop imposés dans la capitation et pour les grandes routes qui ont dépeuplé notre paroisse de gens riches.
  • Nous nous plaignons de ce que l’on dîme notre récolte à la douzième gerbe.
  • Nous demandons la suppression du droit de franc-fief : celle des huit sols par livre qui se perçoivent sur ce droit, celle d’ensaisinement et de centième denier en succession collatérale.
  • L’extinction de lods et ventes en contrat d’échange.
  • La suppression des droits sur les eaux-de-vie de façon que le pauvre ne paye pas plus que le riche.
  • Nous nous plaignons du droit qui assujettit un vassal d’aller moudre son grain au moulin de son seigneur.
  • Nous demandons que notre liberté et nos propriétés soient aussi sacrées que celles de tous autres citoyens et que tout enrôlement forcé soit supprimé sauf à les faire remplacer par des enrôlement à prix d’argent, et au cas que cette demande ne soit pas accordée au sujet de la milice garde-côte que les domestiques des nobles, ecclésiastiques et privilégiés du tiers tirent indistinctement au sort.
  • Nous demandons le rétablissement de la jetée ou une digue dans le port du Conquet conformément au plan et devis de monsieur le comte d’Hector qui s’est transporté sur l’endroit par les ordres de sa Majesté.
  • Nous demandons que l’impôt connu sous le nom de taille et fouages extraordinaires soit acquitté par les trois ordres également. Adoptons en général tout et chacun des articles et doléances qui seront contenus dans le cahier de la ville de Brest qui n’auraient pas été prévu par la présente.

Fait et arrêté en la chambre ordinaire des délibérations de la dite paroisse de Plougonvelin, ce jour 5 avril 1789 et ont signés ce qui savent signer.

Ainsi signés : 31 personnes, plus François Petton gouverneur marguiller et Pierre Créach, procureur fiscal de la juridiction de Saint-Mathieu.

Demandes et doléances de la paroisse de Saint-Mathieu

  • La suppression des corvées féodales comme par exemples du droit de moutte, ou du moins un règlement et un prix fixé de ce droit, comme aussi la suppression de droit de chasse.
  • Que l’ordre du tiers soit individuellement en nombre égal aux deux autres ordres de l’église et de la noblesse dans les tenues d’états, et les voix se comptent par tête et non par ordre et qu’il y ait quelqu’un des paroisses de campagne de la sénéchaussée tant aux Etats de Bretagne, qu’à la Commission Intermédiaire.
  • L’abolition de toute loi qui exclurait le tiers de tout emploi civil et militaire, de même que toute loi qui distingue à raison de la naissance les peines pour les crimes de même nature.
  • Qu’il soit fait par la contribution égale et proportionnel1e de tous les ordres et sur toutes personnes habitant des villes et compagne, sans aucune distinction un fond suffisant pour l’abolition de la corvée sur les grands chemins ainsi que pour la contribution de logement des gens de guerre et au transport de leurs bagages.
  • Que la portion congrue soit payée aux recteurs de cette province comme elle se paye dans les autres provinces et que même la déclaration du roi à ce sujet soit enregistrée au Parlement de cette province comme elle l’est dans les autres du royaume. Ont signé : 16 paroissiens le sachant et Pierre Creach, le rédacteur et procureur fiscal de la juridiction de Saint-Mathieu.

Le marguiller gouverneur Yves Le Guen, ne sachant signer fait signer à sa place Jean Le Durant, son beau-frère. (3 avril 1789)

Yves Chevillotte

Ligne Ligne

Dans la même rubrique
Bicentenaire de la Révolution française (1789 - 1989)

Procès verbal d’assemblée de la paroisse de Plougonvelin

Election des députés du tiers-état, de la noblesse et du clergé aux états généraux

Les paroisses de Plougonvelin et Saint-Mathieu au temps des cahiers de doléances (1789)

La constitution civile du clergé

Le clergé de Plougonvelin en 1790

Ce qui arriva à l’arbre de la Liberté de Plougonvelin

La Révolution dans la mémoire populaire

La Restauration

Sources utilisées et citées.

P.H.A.S.E.